Comment se fâcher avec quelqu’un qui coud en 5 étapes

se-facher

Attention, ce billet n’est pas à prendre au premier degré 😉
Il y a 100 ans, la plupart des femmes savaient coudre parce que c’était important et qu’on leur apprenait. Aujourd’hui au contraire, beaucoup n’apprennent pas à coudre et ceux qui savent coudre sont peu nombreux. Et du coup, si vous faites partie de cette « minorité », vous reconnaitrez peut-être une des situations suivantes.
Attention, cela ne concerne pas tous ceux et celles qui cousent, mais parfois, savoir coudre peut amener à des situations que l’on préférerait éviter… Racontez-nous dans les commentaires si vous les avez déjà vécues !

1. Espérer d’une connaissance qui coud qu’elle couse pour trois fois rien, ou pire gratuitement. Ce n’est pas parce qu’on aime coudre qu’on va coudre pour le plaisir pour tout le monde. Si une robe nécessite 10 heures de travail et 30 € de fournitures, il n’est pas possible de penser payer 40 euros pour la façon. Le temps est précieux et celles qui cousent n’en ont pas plus que les autres.

2. Offrir l’aide d’une personne qui coud sans sa permission. Cela peut être le cas quand arrive la saison des spectacles de fin d’année et qu’il faut coudre 20 costumes pour 20 enfants. Si vous soufflez le nom d’une personne qui pourrait le faire, sans lui demander son avis, ne vous étonnez pas à ce qu’elle ne soit pas très content, et d’ailleurs cela amène au point suivant…

3. Faire en sorte qu’il ne soit pas possible de dire non. Si vous demandez à quelqu’un de coudre pour vous, faites le de façon à ce qu’il puisse dire non. Ce n’est pas toujours facile de refuser mais parfois, ça fait du bien et si votre ami(e) coud, il/elle préférera peut-être dire non par manque de temps ou d’envie…

4. Considérer une entreprise dans la couture comme un loisir. Si quelqu’un vit de ses travaux de couture, que ce soit en effectuant des vêtements sur commande, en fabriquant des peluches ou même en bloguant, c’est une entreprise qui demande du travail ; donc ne soyez pas condescendants par que ce n’est pas un job classique.

5. Chercher la petite bête sur un projet de couture. Chaque vêtement cousu maison demande entre une heure et 10 heures voire plus de travail en fonction de la complexité du patron. Donc si vous demandez à quelqu’un de coudre pour vous, cette personne va s’impliquer et penser à vous quand elle coudra le projet. Elle va se poser des questions sur la position des boutonnières ou sur le choix du fil… et c’est quand même stressant. Donc si ce n’est pas exactement comme vous le voyiez, pensez au fait qu’elle y a passé beaucoup de temps et beaucoup d’efforts.

Et vous, avez vous vécu des situations où vous vous êtes fâché(e) avec quelqu’un parce qu’il voulait que vous lui cousiez quelque chose?

Commentaires

  1. Mamifée says: a écrit le

    Même pas été payée…en l’occurence c’était du tricot, la destinataire m’affirme n’avoir pas reçu son colis…alors que ses enfants arborent fièrement mes réalisations sur FB!….il y aurait long à écrire sur l’honnêteté des clients (et aussi des créateurs, parfois!)…sans rancune en général, mais là, c’est plutôt une immense déception

  2. melle Orèle says: a écrit le

    « puisque tu couds ça te dérange pas de le faire mes ourlets ? »
    ce à quoi je réponds systématiquement : « je ne fais déjà pas les miens, ce n’est pas pour faire ceux des autres ! »
    mais ça use !!

    1. angel29 says: a écrit le

      et bien moi on m’a dit tu est couturière, tu peux me recoudre si et ça, les autres m’ont pas payer, remettre une fermeture sur un jean’s, des boutons sur des chemises, ça dépend de l’honnêteté des gens, dernièrement j’ai réparé une robe de danse de salon a la copine de mon beau-père, il y avait de la soie, du tulle et une fermeture qui a pété et dans le tulle, j’ai mis 4hrs a tout réparé, en contre partie elle m’a filé 25€ parce que elle a trouvé le travail bien fais.

  3. Tommygo says: a écrit le

    Mon voisin …. il a une voiture rouge et il voulait que je lui refasse les fauteuils de A a Z ! pas de soucis, avec broderie logo et tout, deux semaines de travail pour un fauteuil ( en comptant la maison a faire, le bb, les enfants et le mari a m’occuper ) il me dit : bon je t’achète le reste de tissu pour faire le reste ! au bout de 1 mois rien, il ne me paye pas, je n’achète pas le tissu, il se plante en voiture et décide qu’il la repeindra en bleu et me demande si je peu refaire les fauteuil en bleu du coup ……….. même pas en rêve !! Entre temps il m’avait envoyé son pote pour refaire un smoking, même pas un merci, merde ou crève ou si il me devait quelque chose !! maintenant je trie !!!!

  4. mamanpoule007 says: a écrit le

    pas plus tard que ce week-end. Il faut reconnaitre que la famille n’est pas en reste!!!!
    je vais chercher du tissus avec ma maman. Et sans me demander si j’ai le temps ou même l’envie ou que cela ne me dérange pas se prend 3m de tissus et me dit bien après tu les prendras pour me faire des housses pour mes oreillers de salon de jardin !!!!! 10 min après, je tombe sous le charme d’un tissu et je n’en prend qu’un mètre car pas d’idée de ce que je vais faire avec. Gentiment elle m’offre un second mètre pour me donner plus le choix. En rentrant, elle me dit: « avec le mètre que j’ai payé tu me feras un débardeur pour cet été finalement!!!!
    Et en effet tout le monde considère sa demande comme normale!!!

  5. talo59 says: a écrit le

    par les membres de la famille s’entendre dire souvent « ba c’est vite fait t’en as pour 2 secondes » alors que ces personnes sont incapables de manier la machine pour faire un ourlet
    ou oui être mise au pied du mur face à une asso ou des amis en s’entendant dire « on a dit que toi tu le ferais gratuitement » … ba voyons comme si on n’a que ça à faire !!
    ou suivre srupuleusement les envies de la demoiselle, et au final s’entendre dire « à ça donne ça !! bof je ne crois pas que je vais le mettre, mais c’est bien fait hein ! »
    par contre parfois s’entendre dire « merci ma petite maman, c’est extra qu’est-ce que je ferai sans toi  » ba même si c’est un peu … forcé ça fait plaisir quand même !

  6. O'Kryn says: a écrit le

    Mon père qu me demande des modifications sur ses vêtements. Ma réponse est toujours la même depuis des années: « tu peux me les laisser mais si j’ai le temps, ils seront fait d’ici 9 ou 10 mois sinon ce sera plus tard ». J’ai des chemises et pantalons qui attendent depuis 3 ans.

  7. Laetitia R* says: a écrit le

    je me suis fâchée avec une copine. enfin, c’est elle qui s’est fâchée. je faisais souvent des petits travaux de couture : ourlets, recoudre un bouton, modifier. mais mon entourage me le retournait : un peu d’argent, un repas, un cadeau.
    et une copine abusait : jamais de retour. un jour, elle m’a demandé de faire une robe de cérémonie. je me suis sentie incapable de faire ça dans le temps imparti. elle n’a pas compris mes réticences, et du coup s’est fâchée.

    maintenant, je ne couds que pour ma famille et moi. et pour une copine qui est vraiment nulle en couture (mais elle me le rend bien)

  8. Zarola says: a écrit le

    Toute la vérité et rien que la vérité et plus dans ces 5 points !!!! ^_^
    En fait, c’est le cas pour toutes créations faites-mains-sur-mesure !
    Que ce soit dans le domaine de la couture, du tricot, du crochet, bref de la création… c’est malheureusement souvent comme ça !!! 🙁
    On oublie souvent que tout ne se fait pas comme dans une usine, à la chaîne et avec la même qualité dans le fini !!!
    En parlant d’ourlet, comme ceux des jeans (le plus fréquent)…
    Beaucoup de personnes râlent parce que souvent le prix est trop cher pour 2 petites coutures de rien… mais si le travail est fait dans les règles de l’art… entre la préparation, la coupe du surplus de tissus, le pliage, le repassage et la couture… tout cela prend 1 heure pour les 2 jambes (et cela quand il ne faut pas découdre le vieil ourlet parce qu’il y a juste 1 cm à ôter au final !)
    Le raccommodage est le plus ingrat des domaines, défaire pour refaire et toujours à moindre prix !!! Les gens pensent à tort que c’est vite fait de raccommoder et qu’avec quelques euros, c’est bon… alors que pas du tout !!!
    Mais il faut être clair, avoir une passion pour la couture ou tout art créatif n’est plus un loisir dès lors que quelqu’un d’autre nous demande de le faire, la tâche devenant une obligation/service et non plus un plaisir de réalisation pour soi (même si on destine la réalisation pour quelqu’un d’autre au final)! ^_^

  9. cam says: a écrit le

    ici pas de soucis particulier non, quand on me demande j’accepte volontier , je me fais rénunérer bien sur et je fixe mes tarifs… quand je sais pas faire je dis non ou bien que ça m’emballe pas je donne un prix exhorbitant lol

    je pense qu’il faut etre clair des le debut et s’entendre sur un prix avant de commencer quoi que ce soit….
    pour les commandes j’attends le reglement avant d’envoyer…

  10. Eglantine says: a écrit le

    Je dois avoir de la chance, à chaque fois qu’on m’a demandé quelque chose, j’ai toujours senti un respect pour le travail demandé et le temps qui y est passé. Mais côté rémunération, même pour du sur-mesure, ça reste difficile de faire comprendre qu’un prix « normal par rapport aux prix du commerce » ne représente en fait que le prix du tissu et à peine 1 eur de l’heure – quand ça paye le tissu. Le plus équitable, que j’ai déjà pratiqué, c’est en échange de services: par exemple, des petits travaux de couture contre des petits travaux de bricolage.

    Ma tactique, pour éviter les mauvais plans, c’est comme O’Kryn: ok, je peux le faire, mais je ne peux garantir aucun délai « raisonnable ». Ceux qui me connaissent s’y prennent 1 an à l’avance, et au-delà de 2 gros projets dans l’année, je me donne le droit de refuser pour cause d’agenda complet. Faut dire que j’ai déjà un métier à plein temps, plus la maison et d’autres loisirs…

    Autre astuce, notamment pour certaines retouches: non, je ne fais pas, mais si tu veux je t’apprends (bon, parfois, certains disent ok, et c’est comme ça qu’on finit par monter une asso). Ou encore: tu trouves ça cher de payer 10 eur pour changer une fermeture ? Ben moi je dis que si c’est bien fait, c’est donné compte tenu de l’intérêt du travail – et je redirige vers une couturière professionnelle, en assurant qu’elle travaillera bien mieux que moi, et beaucoup plus rapidement…

  11. Béa de Belgique says: a écrit le

    Couture passion, couture obligation.
    Certains dans l’entourage ne voit pas la différence et je me retrouve avec tant de raccommodages que mes projets créa sont remis aux calandres grecques et pourtant je n’accepte que de faire plaisir à la famille.
    Cela n’empêche que le voisinage sait que je coud.
    Un dimanche midi un voisin à sonner pour que je lui fasse des ourlets aux pantalons.
    Il a vite été expédié avec un non catégorique, non mais, un dimanche en plus (lol)

  12. adam says: a écrit le

    Je rends volontiers service mais quand je réalise que je me fais avoir, je propose de montrer comment faire un ourlet, un rétrécissement, raccourcir un vêtement ou je demande de préparer le travail (ex. enlever un fermoir d’un jean), ou je propose de montrer comment faire un patron de jupe et, comme par miracle, les demandes de dépannage s’évanouissent…

  13. Tchouny says: a écrit le

    Pour moi famille, amis ou clients c’est la même chose. Si ça concerne mon entreprise, devis et paiement avant de commencer.

    J’ai eu trop de soucis comme vous dans le passé. Et si ils sont pas d’accord, ils ont cas le faire eux-mêmes. Je ne m’embête et c’est aussi bien.

    Par contre j’ai toujours du mal à supporter le regard des autres qui considère que si mon travail me rends heureuse, c’est donc pas un vrai boulot !!!

    Je sais que tout ces petits tracas se retrouve chez beaucoup d’autre vous, mais nous tenons bon car nous aimons ce que nous faisons.

    1. Idéàcoudre says: a écrit le

      Oui ! Heureusement que c’est une passion qui nous anime !!! Sinon, il y aurait de quoi être dégouté !!!…

      Je pense que je vais en faire autant… Devis et paiement en avance… Ca m’éviter à de rester des mois parfois, avec des commandes avant de voir la cliente revenir la bouche en coeur (après plusieurs messages de rappel) vous disant : « je vous va vais oublié !!! »… A la fin du mois, je suis comme tout le monde, j’ai mes factures à payer…

  14. 3 petites fourmis says: a écrit le

    Enorme! C’est tellement vrai!
    Anecdote du jour même:
    J’ai proposé gracieusement, pour dépanner, à la responsable du centre de loisirs de mes enfants de coudre leurs nouveaux rideaux, en précisant que je me contenterais de coudre et qu’il fallait que tout soit coupé à la bonne taille et les ourlets marqués au fer (c’est quand même le plus pénible!).
    Le deal était OK avec elle.
    J’arrive aujourd’hui et une des animatrice me demande si c’est toujours ok, je réponds que oui mais qu’il fallait qu’ils coupent le tissu et marquent les ourlets. Elle a eu l’air tellement déçue! Heu, oui, si mes enfants vont au centre de loisirs c’est parce que je bosse, donc, non je vais passer une demi-journée à marquer des ourlets! Non mais!

  15. tinou says: a écrit le

    j’aime faire de jolis vêtements pour ma petite fille de 3ans, merci Yvanne, l’autre jour une collègue de mon mari me demande de lui faire en deux jours « pour moi illico presto » un costume pour son petit fils , je lui avait déjà fait deux plis de pantalon pour son mari, je lui ai dit je n’ai pas le temps, en plus elle a une machine a coudre!!!!!

  16. New lemon says: a écrit le

    Bonjour,
    Merci pour les conseils. Je ne couds pas assez pour avoir ce genre de demandes, mais peut-être qu’un jour ça viendra, et ce jour là, mieux vaut être prévenue !
    Malgré tout, je suis très étonnée et plutôt effarée devant un tel manque de respect… je pensais que les gens avaient quand même un peu plus de savoir-vivre. Ma naïveté en prend un coup !

  17. GAELLE says: a écrit le

    Bah moi j’ai de la chance, certaines de mes collègues mon demandé des petite réparation sur un tee shirt et, un bonnet qui s’était ouvert au dessus et, comme je ne voulais pas leur demander d’argent (les réparation mon pris 5min chacune a tout casser)elles m’ont offert une super boîte de chocolat (qui leur a surement couté plus cher que si elles avaient été voir une couturière de métier).
    Son super mes collègues !!!

  18. Mamanbrodeuse says: a écrit le

    Ce qui a le don de m’énerver c’est de voir des « créatrices » (déclarées?) vendre leurs produits à des prix dérisoires. Mais comment en vivre en vendant une robe pour enfant 30€ par exemple?

    1. Idéàcoudre says: a écrit le

      Avant je faisait des robes comme ça pour enfants… Je ne vendais pas parce que « trop cher » pour les gens !!! Alors, aujourd’hui, si mon prix de base est de 30€, c’est parce que les gens fournissent le nécessaire !!! Mais même comme ça, on a encore des réflexions… Après, a nous aussi de trouver de bons filons pour les fournitures, qui nous permettent ainsi de mieux rentrer dans nos frais… Mais en effet, ce n’est pas facile de vivre de nos revenus… J’ai la chance que ce soit un complément au salaire de mon mari, si je vivais seule avec mon fils, je ne paierais pas mes factures, encore moins si je ne vivais que de mes créations…
      A noter aussi que celles qui ont les prix les plus bas font ça, en général comme complément de leur salaire, pendant leur temps libre… Et à mon avis, pas toujours déclaré non plus…

    2. Ada says: a écrit le

      Oui moi aussi c’est quelque chose qui m’énerve vraiment ! Celles qui le font parce que c’est un salaire d’appoint dévalorisent leur propre travail et surtout font beaucoup de mal aux vraies pros !

  19. mimi says: a écrit le

    tout à commence avec la naissance des enfants : ma fille qui a une maman « très bonne couturière »(c’est ce qu’on entend quand on a besoin de nous !!) et une petite copine dont la maman ne savait pas enfiler une aiguille, pas de honte à cela. Mais voilà qu’après plusiers petites coutures, la maman me demande de changer des boutons pressions d’un pyjama, sans les payer, et en me rammenant régulièrement des vêtements pour changer les boutons pressions; jusqu’au jour où ça n’était plus possible (eh oui à force de tirer comme une folle sur ces fameux boutons, le tissu à fini par déchirer !) et la l’incompréhension de ma copine est tombée moi je suis tombée dans les oubliettes !!! Mais n’oubions pas que l’échange du savoir est qd même une très belle chose !

  20. Cécile says: a écrit le

    Ah ! ça c’est plus que vrai !
    C’est ma formation , mon métier , mon gagne pain , mon plaisir , mon loisir … il suffit de bien poser les bornes et s’y tenir , mon entourage s’y est fait et comprend tout à fait , ce qui ne m’empêche pas de temps en temps d’offrir une retouche parce qu’elle ne m’a pris que 5 minutes …

  21. Cecile says: a écrit le

    C est tellement vrai !

    Pour moi, le pire est quand quelqu un compare votre ouvrage realise avec minutie et patience durant de longues heures a un truc vendu pour 3 X rien et fabrique n importe comment en Chine !

    Apres de nombreuses experiences d abus de ma bonte de couturiere et quelques deboires, meme si je me propose spontanement de temps a autre pour donner un coup de main a une amie, j ai pris de bonnes resolutions !

    Exemple :

    Une personne que je connais venait de demenager et m a demande si je pouvais faire les ourlets de toutes ses tentures !!!

    Ma machine etant justement un peu malade (ca tombait bien !), je lui ai repondu qu elle pouvait facilement faire les ourlets avec du thermocollant double-face !

    Qd on me parle (l air de rien…) d ourlets de pantalons a faire… je reponds que ce type de travail me deplait tout autant qu aux autres !

  22. Mauraine says: a écrit le

    Une fois, j’ai proposé de faire un costume à une amie, qui a juste payé le matériel mais c’était un cadeau que je lui faisais alors je lui ai pas fait payer la main d’oeuvre.

    Plus tard, un « ami » me demande de lui faire un drapeau avec un logo et tout , bon le travail m’emballait pas trop mais il m’a dit qu’il me paierait la main d’oeuvre alors oui j’ai accepté. Je lui ai fait le drapeau, il m’a remboursé le matériel et comme c’était un ami je lui dit allez ça va je te dis 8€, lui: ok je te paie la semaine prochaine. Maintenant ça fait 3 ans et j’ai toujours pas vu la couleur de l’argent. Le pire c’est que quand j’ai réclamé, il m’a laché que « tu demande cher quand meme j’ai deja du payer le matériel alors que si je l’avait acheté en magasin le drapeau j’aurais meme pas payé la moitié de ce que tu m’a demandé »…. ben t’avais qu’a l’acheter tout fait alors imbécile!

  23. Idéàcoudre says: a écrit le

    Il y a quelques jours encore, j’ai eu droit à une cliente qui me demande des ourlets de rideaux… Elle en sort 4, puis 2 autres et me dit : »si je vous fais faire les 6 rideaux, vous me faites un prix !?… » je suis curieuse de savoir si elle oserait demander à la caisse du supermarché si on lui fait un prix parce qu’elle a pris 6 fis le même article !!! Ou si elle accepterait que son patron la paie moins à la fin du mous, parce qu’elle a fait x fous la même tâche…
    Version pas mal non plus… Un vieux monsieur qui déposé du tissu pour que je lui refasse un pantalon sur mesure… Tout allait bien jusqu’à ce qu’il me dise c’est bon, je vous pouvez le faire en deux jours ! Façon, ca va vite, en moins d’une après-midi, c’est fait un truc comme ça !… Déjà, non, et en plus pas de patron, donc faut le faire aussi, et mes autres clients qui ont commandé avant lui !!!!…
    Enfin… Parfois je me dis que je devrais écrire un livre avec toutes ses réflexions… 🙂
    Bonne continuation…
    Sévérine

  24. Hell says: a écrit le

    J’ai enfin trouvé la parade !
    Ok je ne te fais ci ou ça mais j’ai besoin de t’avoir toujours sous la main pendant que je couds pour toi pour que tu puisses essayer ou me dire si ce que je fais te conviens.
    Ca calme de suite.
    Sinon, une connaissance m’a demandé un jour de lui réparer un vieux jean pour aller aux sports d’hiver car elle sortait d’une grossesse et c’était le seul pantalon qui lui allait. Elle ne voulait pas dépenser de l’argent à en acheter un neuf car elle espérait perdre du poids. C’était juste un jean pour trainer dans la station dans la journée.
    Le jean était tout craqué à l’entre jambe, il ne restait que les fils de trame blancs. L’horreur !
    Je lui ai expliqué que je ne pourrais pas faire de réparation solide et qu’en tout état de cause, un jean neuf lui couterait moins cher que la répération.
    Fin du projet.

  25. Laissons Lucie Faire says: a écrit le

    Moi je pense que j’ai de la chance. Mes proches me demandent parfois (mais pas si souvent que ça) de remplacer une tirette ou de coudre un ourlet. Mais ils proposent toujours de me payer. Quand c’est la famille très proche (parents, frères et sœurs), je ne demande jamais rien, parce que ça me fait vraiment plaisir de leur rendre un petit service. Et puis je sais que je peux compter sur eux pour d’autres choses. Par contre, pour les gens moins proches (par exemple les collègues), j’ai mis les choses au clair : je couds, tu paies. Ce qui me permet de me faire un peu d’argent de poche. L’équilibre parfait 🙂 !

  26. Mamande3enfants says: a écrit le

    J’avais cousu difficilement (je débute) pour un marché de Noël de l’école. J’avais tout donné, résultat: les créations vendues moins chères que le prix du tissu (évidemment tout est parti) et les mamans non couturières qui me demandaient de faire plus de choses car « c’est pas difficile, ça ne te prendra pas beaucoup de temps ». Ok, je vous prête ma machine pour que vous le fassiez…non?! Ah ben moi non plus alors…

    1. perrineco says: a écrit le

      C’est rude!!!

  27. Faustomas says: a écrit le

    Je couds vraiment de manière épisodique et des réalisations peu ambitieuses (rarement des vêtements. Je fais quelques cadeaux ou des réalisations pour moi. On ne m’a jamais rien commandé. Par contre, j’ai profité pendant plusieurs années de la passion et du talent de ma sœur. Souvent j’achetais le tissu et elle cousait. Elle me faisait ainsi des cadeaux d’anniversaire ou autre. Je n’ai jamais payé pour le temps passé et le savoir-faire. Elle n’a jamais réclamé mais en lisant cet article, je me sens vraiment comme une ingrate !!! Je me dis qu’il faut à tout prix que je lui rende la pareil (maintenant que j’ai ma propre machine) et que je lui fasse un beau cadeau cousu par mes soins.

    1. agnès says: a écrit le

      Bravo, joli réflexe! Moi qui ai commencé il y a quelques mois, je me rends compte du boulot que c’est…

  28. lutin says: a écrit le

    Du temps que j’avais mon atelier, un vieux monsieur passe la porte et me demande de facto le prix d’un ourlet. Je lui réponds poliment ( après lui avoir dit bonjour) le tarif ( qui était affiché dans la boutique) il me fait hé mais c’est même pas le prix de mon pantalon! et là avec un grand sourire,je lui réponds: et bien c’est pas grave, monsieur, continuez à marcher sur vos bas de pantalon, ça ne me gène pas!
    depuis j’ai arrêté mon activité car trop dégoûtée de voir que le travail n’est pas perçu comme tout travail de chacun ( comme le travail de bureau ou autre)
    peut être qu’un jour les mentalités changeront!

sur Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *