La technique du moulage


crédit photo foliebergere

La plupart du temps, j’utilise des patrons de couture pour confectionner vêtements ou accessoires. J’adapte beaucoup sur moi mais je pars de pièces découpées à partir du patron. Quand je n’ai pas de patron, je griffonne des schémas avec la plupart des dimensions, que je reporte de mes mesures in situ ou de patrons existants (je reprends les manches d’une chemise, la jupe d’une robe….).
Pourtant, il existe une technique qui permet de créer des vêtements sans patron. Il s’agit du moulage (ou encore du toilisme). Il s’agit alors de créer un vêtement directement sur un mannequin de couture en posant le tissu sur le mannequin: on moule en fonction de ce que l’on désire, on épingle, on coupe… Bien sûr, on n’utilise pas le tissu final mais une toile (d’où le nom toilisme). Une fois toutes les pièces dessinées et coupée, on obtient « une toile » (c’est à dire le prototype) dont on reporte ensuite les formes sur papier avant de réaliser le vêtement.

Cette technique est toutefois assez longue à apprendre, il faut avoir une bonne connaissance de l’anatomie du corps humain, de la patience, du matériel (un mannequin de couture à sa taille et ses mesures) et de fait, un bon patron commercial vous fera gagner du temps et vous évitera des maux de tête.
Mais loin de moi l’idée de vous décourager ! L’intérêt réside dans le fait que cette technique vous permettra de créer vos propres vêtements, en fonction de votre imagination et vous ne serez pas obligée de vous en tenir à l’offre commerciale. Si vous aimez les asymétries, les noeuds, couper en biais, des formes peu habituelles, le moulage vous aidera à obtenir vos idées plus précisément qu’une autre méthode.

Quand vous moulez un vêtement, vous avez besoin de comprendre le tombé des différentes pièces en fonction du sens du tissu, où faire les coutures, les pinces… Il faut de plus que la toile utilisée ressemble au tissu final (sinon, le travail que vous aurez effectué ne servira à rien!). De même, il est nécessaire de mouler la doublure et tenir compte de l’aisance, pour pouvoir bouger dans le vêtement…
Cette technique ne s’improvise donc pas ! Il existe bien sûr des cours et de bons livres (comme Le modélisme de mode : Tome 3 : Moulage, les bases, L’art de la mode : Toilisme ou Robes de mariées).
Côté matériel, vous devrez acheter de la toile, du papier à patron, des crayons de marquage, une paire de ciseaux à tissu, un pistolet à couture notamment.

Pour voir des pros à l’oeuvre, vous pourrez visionner ces deux vidéos de moulage de jupe et du corsage de base réalisées par l’académie de Poitiers.

Et vous, utilisez-vous la technique du moulage?

Commentaires

  1. Amaladine says: a écrit le

    je faisais ça avant de passer au patron… mais avec mon tissu directement et sans mannequin.. juste avec de (très) nombreux essais et de savants calculs !
    C’est beaucoup plus facile avec les patrons mais moins personnalisé, même si j’utilise rarement le patron en entier…

    1. perrine says: a écrit le

      Oui, l’idéal c’est un mix des deux !

  2. taleb rajaa says: a écrit le

    merci pour les conseils c est tres important de bien connaitre ie métier de la couture avant de l exercer mais je veux en savoir plus concernant les moulages de diférentes tailles comment faire on itulise un mannequin dont on peux regler la taille

  3. Isabelle Bankhauser says: a écrit le

    Bonjour,

    Voila un moment que je suis votre blog et merci encore pour ces partages de connaissances.

    Je souhaitais savoir comment les professionnelles utilisent un mannequin pour faire du moulage ou tester le tomber d’un patron à plat pour du sur-mesure? Personnellement j’ai testé le mannequin réglables et je n’ai pas adhéré. D’ailleurs je n’ai jamais vu cette utilisation par un professionnelle du patronage.
    En tant que particulier, il est possible de bricoler une fois un mannequin avec ses mensurations mais comment fait t on pour différentes personnes? Utilise t on certains manequins standards (36, 40, 44) puis on les modifient légèrement ou avec un mannequin cela suffit il?
    PS: j’ai fait une formation avec Gilewska que vous citez dans vos livres et elle est formidable (mais nous avons malheureusement peu travaillé sur le moulage).

    Merci pour votre retour et très bonne continuation!
    Isabelle

sur Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *