Un consommateur responsable consomme toujours

Image via Sarah Lazarovic

En cette pĂ©riode de soldes, après Black Friday / Cyber ​​Monday puis la pĂ©riode d’achat de cadeaux de NoĂ«l, je me suis demandĂ© ce qu’est la consommation consciente (en terme de durabilitĂ©). Car les entreprises l’ont compris et dirigent leur marketing sous cet angle.

J’aime penser que je suis «responsable», un consommateur conscient dans une certaine mesure et depuis un certain temps maintenant, cette question de la durabilitĂ© m’a beaucoup taraudĂ©e. Je me pose souvent des questions sur CE que j’achète et notamment sur les tissus et leurs fibres.

Mais la rĂ©alitĂ©? C’est toujours ACHETER.

Un consommateur conscient achète toujours des choses et consomme toujours, tout aussi responsable soit-il.

Je consomme encore beaucoup. J’essaie de trouver des alternatives durables et j’ai notamment dĂ©couvert de supers alternatives comme Ouboud. Quand il s’agit de couture, je peux agir comme passer au Tencel ™ par rapport Ă  la viscose (lire mon article ici), ou choisir le coton biologique par rapport au coton conventionnel (bien que cela pose ses propres problèmes). Mais si j’achète encore du tissu et couds trop de vĂŞtements, cela n’aide pas la cause environnementale.

Des ressources et de l’Ă©nergie sont nĂ©cessaires pour produire des biens. En ce qui concerne le tissu, ce sont les combustibles fossiles ou la culture sur les terres agricoles. Ensuite, il doit ĂŞtre soumis Ă  un processus de fabrication puis . il est livrĂ© au magasin ou chez moi. (et mĂŞme les tissus Ă  base de fibres recyclĂ©es nĂ©cessite de l’Ă©nergie pour ĂŞtre produits).

Les entreprises qui mettent l’accent sur la durabilitĂ© vous encouragent toujours Ă  acheter (leurs) produits

Alors que les entreprises axées sur le développement durable ont toutes les bonnes intentions, elles ont toujours besoin de clients (les consommateurs responsables) pour acheter des produits. Bon nombre de ces entreprises vendent des produits dont vous n’avez pas besoin. Je ne sais pas pour vous, mais j’ai cousu de nombreux vêtements « frivoles » et je les ai justifiés en achetant un tissu produit plus «écologique» pour le fabriquer. Il est très facile de se laisser entraîner dans le marketing… après tout, le travail du marketing est de vous amener à acheter des choses!

La couture n’est pas toujours la rĂ©ponse Ă  la Fast fashion

Coudre génère des déchets, même quand on essaie de les minimiser (comme ici). Et quand on apprend, on peut très vite gâcher beaucoup de tissu. Je ne parle pas du coût financier mais du coût écologique!

Ne rien acheter est une meilleure façon d’ĂŞtre un consommateur responsable.

En fin de compte, nous sommes tous des consommateurs. Acheter moins de choses est le seul moyen sans dĂ©bat de s’engager dans la durabilitĂ© que je connaisse. Et ça ne coĂ»te rien!

Et vous, êtes-vous un «consommateur responsable»?

A decouvrir aussi

Commentaires

  1. cclbarbe@gmail.com a dit : a Ă©crit le

    Bonjour,
    Merci pour cet article tres interessant.
    Je me retriuve dans cette conclusion : dans tous les domaines j’essaye d’appliquer le concept moins mais mieux.
    Des produit de qualitè qui durent.
    Je rèpare, recycle pour prolonger la vie des objets et textiles.
    Pour la couture, je reflechis longtemps avant de me lancer dans un vetements. J’essaye de coudre ce dont j’ai besoin vraiment tout en gardant le plaisir de coudre, j’etale le projet pour en profiter. Comme ça je suis sure de le porter.
    Je couds moins mais mieux.

sur Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.