La couture dans le cinéma : 10 films qui devraient vous plaire!

Je ne sais pas pourquoi, on ne voit pas beaucoup de couture dans les films ! C’est d’autant plus frustrant que la mode et la conception de costumes sont importants dans l’industrie cinématographique. Hollywood est quelque peu ingrat !
Mais on ne lui en veut pas et je vous invite à découvrir ces 10 films, si jamais vous avez un peu de temps entre l’assemblage d’une robe et le patronage de votre prochaine jupe!


Coco Avant Chanel

Découvrez les années de formation de Coco Chanel avec ce film d’Anne Fontaine. Le film montre comment, en débit des humiliations, Coco s’impose dans un milieu de cocottes et de riches noceurs. Elle ment avec aplomb, pratique un franc-parler qui détonne, rejette les conventions y compris vestimentaires, n’hésitant pas à arracher son corset, à refuser une robe à froufrous pour en bricoler une autre, plus simple, à porter une veste d’homme sur un pull rayé de marin.

Haute Couture

Ce film australien iconique le roman publié de Rosalie Ham, publié en 2000. Kate Winslet joue Tilly Dunnage, une stylise qui retourne dans sa ville natale pour s’occuper de sa mère et se venger en utilisant ses talents de couture. Décrit par le réalisateur Jocelyn Moorhouse comme « Impitoyable de Clint Eastwood avec une machine à coudre », le film mélange une bonne dose de noirceur avec sa comédie fantaisiste et ses visuels époustouflants. Les costumes sont abondants et extravagants, et deux costumières primées ont travaillé sur le projet : Margot Wilson était dédiée uniquement aux looks glamour de Kate Winslet, tandis que les nombreuses créations de la couturière étaient gérées par Marion Boyce, le génie derrière la somptueuse mode historique de Miss Fisher enquête.


Phantom Thread

Avec ce film, Paul Thomas Anderson nous entraîne dans une maison de couture londonienne des années 1950 dirigée avec une précision fanatique par l’obsessionnel Reynolds Woodcock – joué par Daniel Day Lewis. À travers des essayages de robe tendus, des broderies immaculées et des défilés de mode glamour, le film suit la relation mouvementée entre Reynolds et sa dernière muse/mannequin Alma. Un régal pour tout fan de mode vintage.


La Belle au Bois Dormant 

Aurora est la seule princesse Disney dont on voit la conception de sa « robe de princesse » à l’écran. Dans ce dessin animé, les fées marraines se sont efforcées de draper, coudre et couper elles-mêmes la robe d’Aurora, même si elles ont dû sortir leurs baguettes pour régler le sérieux débat sur la couleur.


Bright Star 

Bright Star raconte l’histoire d’amour vouée à l’échec de John Keats (célèbre poète et victime de la tuberculose) et Fanny Brawne (modeuse de la Régence et couturière à domicile). Même si le film est d’abord une exploration délicate et luxuriante de l’amour, de la mort et de la poésie, on ne peut que constater que si l’expression artistique de Keat est la poésie, celle de Fanny est la mode. Elle passe une grande partie du film à confectionner des robes, des chapeaux et d’autres vêtements pour elle-même et ses proches, et ses créations originales distinguent les costumes du film des autres drames « Regency » et de leurs jolies mousselines pâles. Un aperçu intéressant du monde de la couture préindustrielle et du design de mode.


Cendrillon

Comment ne pas aimer la robe que les amies souris de Cendrillon ont cousue pour elle ? Cela n’est peut-être pas aussi spectaculaire que le bal, mais c’est super mignon et c’est un travail vraiment impressionnant pour des souris ! Elles chantent même une petite chanson (même si c’est un peu sexiste !)


La Mélodie du Bonheur 

Maria jouée par Julie Andrews est une icône #jelaifaitmoimême. Recycler des rideaux ? Dessiner et coudre sept vêtements uniques pour chacun de ses enfants ? En une nuit ? Fantastique J’aimerais avoir son énergie! Il se passe bien sûr autre chose dans ce film, mais nous pouvons remercier Maria pour tous ces regards à tous les rideaux que nous croisons, en nous demandant… est-ce que cela ne ferait pas un combishort parfait pour moi et mes enfants ?


Rose Bonbon

En parlant d’icône, le film Rose Bonbon est connu pour le style décalé de l’héroïne Andie Walsh et le moment où elle transforme deux robes de bal différentes en un look unique rose bonbon. Aujourd’hui, la robe peut laisser dubitatif mais la morale du film c’est qu’Andie prend ce que le monde lui donne et se transforme en quelque chose qui reflète son vrai moi, ce qui est finalement toute la philosophie de coudre ses propres vêtements.

Cruella

Loin de nous l’idée de recommander un autre préquel inutile, mais Cruella est intéressant sur le plan créatif lorsque le film se concentre sur la carrière de mode en plein essor de la méchante. De la haute couture extravagante à la Dior d’Emma Thompson aux looks plus punk rock d’Emma Stone, inspirés par Vivian Westwood, la costumière du film Jenny Beavan (lauréate de plusieurs Oscars connue pour son travail dans A Room with a View, Howards End, Sense et Sensibility, et, bien sûr, Mad Max: Fury Road) s’est bien amusée. Le film capture le pouvoir mégalomane que vous ressentez lorsque vous donnez vie à vos visions de la mode.


Carrie

Tout comme Molly Ringwald, Carrie de Sissy Spacek coud également sa propre robe de bal… bien que les choses n’aient pas si bien fonctionné pour elle, ce n’est pas à cause de son élégant fourreau en soie. Au fond, le film est un rappel opportun de ne pas être trop maniaque avec vos créations.Vos vêtements peuvent être tachés, déchirés ou couverts de sang de porc et il ne sert à rien de pleurer ou de mettre le feu à un gymnase avec votre esprit.


Le Retour de Batman

Michelle Pfeifer domine le film en termes de personnage et, bien sûr, de look. L’incroyable scène de transformation où Selina Kyle rentre chez elle après avoir été poussée au bord du gouffre par son méchant patron et commence à saccager l’endroit, détruisant toutes les reliques de la féminité timide qui l’entourent, culmine lorsqu’elle sort sa machine à coudre et découpe son célèbre costume de Catwoman. Pourquoi cette secrétaire guindée et réprimée avait-elle une réserve de latex noir dans sa cachette de tissu ? Eh bien, nous avons tous des trucs étranges que nous gardons pour un jour de pluie lorsque les chats des rues nous confèrent des pouvoirs magiques, n’est-ce pas ?


The Incroyable

L’une des scènes les plus importantes de l’histoire de la mode selon Disney – une scène qui a peut-être modifié à jamais l’avenir de la conception de costumes de super-héros – est celle où Edna Mode a décrété « Pas de capes. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *